Blasphèmes et pornographie : Alain Escada et André Bonnet défendent la censure sur le plateau de France 2

Mardi soir, vers 23h, France 2 diffusait un documentaire consacré à la censure. Surprise ! Dès les premières minutes, la parole est donnée à Alain Escada, président de Civitas. Retour sur l’exposition sacrilège Piss Christ et sur les spectacles blasphématoires Sur le concept du visage du Fils de Dieu et Golgota Picnic. Alain Escada explique que lorsque « l’art » est mis au service du mal, il faut le censurer. Il rappelle que, contrairement aux idées reçues en France, le blasphème est puni par le code pénal dans plusieurs pays d’Europe. Et le président de Civitas en profite pour rappeler son opposition à la république laïque.

Une vingtaine de minutes plus tard, c’est au tour de Maître André Bonnet, président de l’association Promouvoir, d’intervenir. Maître Bonnet s’est rendu célèbre pour avoir obtenu d’interdire plusieurs films au moins de dix-huit ans. Il souligne que les scènes de violence extrême et de pornographie (avec des relations sexuelles non simulées) sont de plus en plus fréquentes au cinéma et que si rien n’est fait pour empêcher ce phénomène, il ne faudra pas quinze ans pour que des scènes de zoophilie soient diffusées sur grand écran.

Bernard Stirn intervient également. Ce juge des référés du Conseil d’Etat qui défend la liberté d’expression pour les blasphémateurs est également celui qui, sur requête en extrême urgence de Manuel Valls, a interdit un spectacle de l’humoriste Dieudonné. Cherchez l’erreur !

Malgré son parti pris, l’émission est intéressante pour qui sait faire preuve de discernement. Elle nous montre les incohérences de cette société. On y voit des CRS casqués aligner leurs boucliers pour protéger les spectacles blasphématoires et anti-catholiques. Trente minutes plus tard, le même documentaire nous montre d’autre CRS toujours casqués et boucliers en avant chasser le public de Dieudonné privé de spectacle au motif qu’il contiendrait des scènes déplaisantes pour la communauté juive…

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly