Cardinal Turkson : « L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet »

Face à l’émigration massive, le cardinal ghanéen Peter Kodwo Appiah Turkson, président du Dicastère au service du développement humain intégral, a tenu des propos sur l’immigration qui tranchent avec ceux du pape immigrationniste.

Le 30 mars 2017, présentant au Vatican le Congrès organisé par le dicastère les 3 et 4 avril, sur le thème “Perspectives pour le service du développement humain intégral à 50 ans de Populorum progressio”, le cardinal africain a évoqué la crise migratoire actuelle, dans des propos rapportés par l’agence catholique italienne SIR.

Il a recommandé de promouvoir des projets dans les pays de provenance des migrants afin de « prévenir la nécessité des personnes d’émigrer ». Il a aussi appelé à « permettre l’accès aux marchés de la part des pays en voie de développement ».

Mais sa déclaration la plus audacieuse, bien que relevant du simple bon sens, est celle-ci :

« L’immigration c’est comme l’eau qui coule du robinet : il ne faut pas seulement essuyer, mais fermer le robinet. »

Le cardinal Turkson a également souligné que le problème de l’immigration est lié à celui du déclin démographique de l’Europe : « là où il y a plus d’hôtes que d’enfants, il y a toujours une tension », a-t-il insisté, rappelant ainsi à notre continent que sa survie dépend de sa natalité.

Le prélat ghanéen a parfaitement compris « la préoccupation d’un pays d’être englouti par l’arrivée en masse de nouvelles populations ».

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !