Des journalistes catholiques demandent une enquête à Trump concernant l’élection de François

L’initiative est inédite mais pourrait avoir des conséquences considérables pour la vie de l’Église catholique : cinq journalistes catholiques, du journal catholique américain de sensibilité traditionaliste The Remnant, demandent au nouveau président américain de lancer une enquête sur des possibles collusions entre le Parti Démocrate de l’ère Obama et les circonstances qui ont conduit à l’abdication de Benoît XVI et à l’élection du jésuite argentin Jorge Maria Bergoglio sur le trône pétrinien.

« Plus précisément, nous avons des raisons de croire qu’un « changement de régime » du Vatican a été conçu par l’administration Obama. »

écrivent-ils à Donald Trump dans une Lettre ouverte publiée le 20 janvier dernier.

Les révélations qu’ils font sur une possible « collusion entre un gouvernement Américain hostile et un Pape qui semble tenir autant d’animosité envers les disciples des enseignements Catholiques pérennes qu’il semble en tenir pour vous-même » laissent supposer qu’il y aurait eu, très probablement, une volonté ferme bien que cachée du staff d’Obama et d’Hillary Clinton de provoquer « un Printemps catholique » par des moyens de pression et de lobbying. Les questions sur lesquelles ces 5 journalistes catholiques demandent « d’autoriser une enquête » sont réellement troublantes. Et les réponses pourraient être renversantes !

Si The Donald prend leur demande au sérieux, et pourquoi ne le ferait-il pas, le pontificat de François risque, peut-être, d’être sérieusement ébranlé, son ascension au trône pétrinien contestée ainsi que l’abdication de Benoît XVI et la face actuelle de l’Église pourrait s‘en trouver modifiée profondément.

Ci-dessous la traduction faite de la Lettre ouverte par le site Dieuetmoilenul :

« « L’Amérique est grande parce qu’elle est bonne.Si l’Amérique cesse d’être bonne, l’Amérique cessera d’être grande ». Alexis de Tocqueville

Cher Président Trump :

Le slogan de campagne « Make America Great Again » [ « Rendons l’Amérique grande à nouveau » ], résonnait avec des millions d’Américains ordinaires et votre ténacité à repousser plusieurs des tendances les plus nocives récentes a été des plus inspirant. Nous sommes tous impatients de constater un renversement continu des tendances collectivistes des dernières décennies.

À inverser les tendances collectives récentes exigera, par nécessité, un renversement de beaucoup des actions prises par l’administration précédente. Parmi ces actions, nous croyons qu’il y en a une qui reste masquée dans le secret. Plus précisément, nous avons des raisons de croire qu’un « changement de régime » du Vatican a été conçu par l’administration Obama.

Nous avons été alarmés de constater que, lors de la troisième année du premier mandat de l’administration Obama, votre ancienne adversaire, la Secrétaire d’État Hillary Clinton et d’autres fonctionnaires avec lesquels elle s’était associée, ont proposé une « révolution » Catholique dans laquelle la chute finale de ce qui restait de l’Église Catholique en Amérique serait réalisée. [ voir les courriels de Wikileaks l’attestant ici ]. Environ un an après cette discussion par courrier électronique, qui n’a jamais été destinée à être rendue publique, nous constatons que le Pape Benoît XVI a abdiqué dans des circonstances très inhabituelles et a été remplacé par un Pape dont la mission apparente est de fournir une composante spirituelle à l’agenda idéologique radical de la gauche internationale. [ voir ici le Wall Street Journal qui l’affirme ]. Le pontificat du Pape François a ensuite remis en question sa propre légitimité en une multitude d’occasions.

Au cours de la campagne présidentielle de 2016, nous avons été étonnés de voir le Pape François faire campagne contre vos politiques proposées concernant la sécurisation de nos frontières et allant même jusqu’à suggérer que vous n’êtes pas Chrétien [ voir l’accusation ici et la réponse officielle de Trump au Pape ici ]. Nous avons apprécié votre réponse prompte et pointue à cette accusation honteuse [5].

Nous restons perplexes par le comportement de ce Pape chargé d’idéologie et dont la mission semble être de faire avancer les agendas séculaires de la gauche plutôt que de guider l’Église Catholique dans sa mission sacrée. Ce n’est tout simplement pas le rôle approprié d’un Pape d’être impliqué dans la politique à tel point qu’il est considéré comme le chef de la gauche internationale.

Alors que nous partageons votre objectif déclaré pour l’Amérique, nous pensons que le chemin vers la « grandeur » est que l’Amérique soit de nouveau « bonne », pour paraphraser Tocqueville. Nous comprenons qu’un bon caractère ne peut pas être forcé sur les gens, mais la possibilité de vivre nos vies en tant que bons Catholiques a été rendue de plus en plus difficile par ce qui semble être une collusion entre un gouvernement Américain hostile et un Pape qui semble tenir autant d’animosité envers les disciples des enseignements Catholiques pérennes qu’il semble en tenir pour vous-même.

Nous pensons qu’il est de la responsabilité des Catholiques loyaux et informés des États-Unis de vous demander d’autoriser une enquête sur les questions suivantes :

– À quelle fin l’Agence de Sécurité Nationale [ NSA — National Security Agency ] a-t-elle surveillé le Conclave qui a élu le Pape François ?

– Quelles autres opérations secrètes ont été menées par des agents du gouvernement Américain concernant la démission du Pape Benoît XVI ou le Conclave qui a élu le Pape François ?

– Les agents du gouvernement Américain ont-ils eu des contacts avec la « Mafia du Cardinal Danneels » ?

– Les transactions monétaires internationales avec le Vatican ont été suspendues au cours des derniers jours avant la démission du Pape Benoît XVI. Y a-t-il eu des organismes gouvernementaux américains impliqués dans cela ? [8]

– Pourquoi les transactions monétaires internationales ont-elles repris le 12 février 2013, le lendemain de la démission de Benoît XVI ? C’était pure coïncidence ?

– Quelles actions, le cas échéant, ont-elles été prises par John Podesta, Hillary Clinton et d’autres personnes liées à l’administration Obama qui ont participé à la discussion proposant la fomentation d’un « Printemps Catholique » ?

– Quel était le but et la nature de la rencontre secrète entre le Vice-Président Joseph Biden et le Pape Benoît XVI au Vatican vers le 3 juin 2011 ?

– Quels rôles ont joué George Soros et d’autres financiers internationaux qui résident actuellement sur le territoire des États-Unis ?

Nous croyons que l’existence même de ces questions sans réponse fournit des preuves suffisantes pour justifier cette demande d’enquête.

Si une telle enquête révélait que le gouvernement des États-Unis avait interféré de manière inappropriée dans les affaires de l’Église Catholique, nous demandons en outre la publication de leurs résultats afin que les Catholiques puissent demander les actions appropriées auprès des éléments de notre hiérarchie qui demeurent fidèles aux enseignements de l’Église Catholique .

Nous vous prions de comprendre que nous ne demandons pas une enquête sur l’Église Catholique ; nous demandons simplement une enquête sur les activités récentes du gouvernement des États-Unis dont vous êtes maintenant le chef de la direction.

Merci encore et soyez assuré de nos prières les plus sincères.

Avec respect,

David L. Sonnier, LTC US ARMY (retraité)
Michael J. Matt, rédacteur en chef de The Remnant
Christopher A. Ferrara (President of The American Catholic Lawyers Association, Inc.)
Chris Jackson, Catholics4Trump.com
Elizabeth Yore, Esq., Founder of YoreChildren »

Francesca de Villasmundo

 

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !