Missing image

Espagne : l’anticléricalisme a blessé six personnes

L’information est donnée par nos confrères de l’Observatoire de la Christianophobie :

« La municipalité de Larrabetzu (en Biscaye, communauté autonome du Pays basque espagnol) est dirigée par le parti de gauche Euskal Herria Bildu. Elle décida le 26 avril dernier, à l’unanimité des conseillers municipaux, d’abattre la Croix de Gaztelumendi, érigée après la guerre civile espagnole en mémoire des soldats nationalistes tués au combat par les soldats républicains de gauche. Cette croix était en ruine et dangereuse, car pouvant s’écrouler, à tout moment, mais elle était surtout un symbole d’un régime, d’un passé et d’une religion honnis par la gauche espagnole. La municipalité organisa donc un événement le 10 juillet dernier : l’éboulement public de la croix en présence des militants de gauche et d’indépendantistes basques et catalans. Aux accents de L’Internationale, elle s’abattit en effet mais… sur les présents dont six furent blessés dont deux grièvement… ».

Cette histoire n’est pas sans rappeler le miracle de Wynfreid de Wessex, connu dans l’église sous le nom de Saint Boniface de Mayence, qui abattit le chêne de Thor à Geismar, en Hesse, en 723. Cet arbre servait au culte d’Yggdrasil, l’arbre-monde sacré de la religion préchrétienne nordique. Lors de sa chute, l’arbre écrasa tout sur son passage à l’exception d’un jeune sapin, qui devient alors en Allemagne symbole de la Nativité (Saint Boniface prêchait sur ce thème lors de son éphémère carrière de bucheron improvisé) et, par extension, l’ancêtre de tous les sapins de Noël…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !