La main tendue du pape à la Fraternité Saint-Pie X : l’inquiétude de Roberto De Mattei

La section "Revue de Presse" de medias-catholique.info a pour seul objectif de constituer une base d'information.

Les articles qui y sont rapportés ne constituent en aucune manière une adhésion à ce qui y est dit.

Pour une appréciation commentée de l'actualité religieuse visant à donner une critique doctrinale de celle-ci, il faut se référer à la rubrique "Religion - Les articles de medias-catholique.info"

Source : http://www.dominicainsavrille.fr/

Roberto De Mattei écrivait le 10 février dernier dans la Correspondance européenne :

Contre l’évidence, il y a peu à argumenter. La main tendue du pape Bergoglio à la Fraternité Saint-Pie X est la même qui s’abat ces jours-ci sur l’Ordre de Malte et les Franciscains de l’Immaculée. L’affaire de l’Ordre de Malte s’est conclue par la capitulation inconditionnelle du Grand Maître et le retour au pouvoir d’Albrecht von Boeslager et de la puissante faction allemande qu’il représente. [Ici, Roberto De Mattei résume les faits, puis il conclut :]
On en vient à se demander si le pape François n’est pas un pape violent, en comprenant bien le sens de ce terme. La violence n’est pas la force exercée de façon sanglante, mais la force qu’on applique de façon illégitime, au mépris du droit, afin d’atteindre le but qu’on s’est fixé. Le désir de Mgr Bernard Fellay de régulariser la position canonique de la Fraternité Saint-Pie X par un accord qui ne lèse aucunement l’identité de son institut est certainement appréciable, mais on en vient à se demander : est-il opportun de se mettre sous la direction juridique de Rome, précisément au moment où le droit est ignoré ou même va jusqu’à être utilisé comme moyen de répression de qui veut rester fidèle à la foi et à la morale catholique ?

(Voir le texte entier : http://www.correspondanceeuropeenne.eu/2017/02/10/un-pape-violent).

Comment comprendre qu’un pape aussi moderniste que le pape François tende la main à la Fraternité Saint-Pie X ? La réponse pourrait figurer dans le paragraphe 297 de l’exhortation apostolique du pape François du 19 mars 2016 Amoris laetitia :

Il s’agit d’intégrer tout le monde, on doit aider chacun à trouver sa propre manière de faire partie de la communauté ecclésiale, pour qu’il se sente objet d’une miséricorde imméritée, inconditionnelle et gratuite. Personne ne peut être condamné pour toujours, parce que ce n’est pas la logique de l’Évangile ! Je ne me réfère pas seulement aux divorcés engagés dans une nouvelle union, mais à tous, en quelque situation qu’ils se trouvent.

Ainsi donc, la Fraternité Saint-Pie X doit trouver sa place dans l’Église (conciliaire), comme les adultères publics.

Même si nous ne sommes pas toujours d’accord avec Roberto De Mattei, nous partageons ses inquiétudes quant à une telle « reconnaissance canonique » de la Fraternité Saint-Pie X.

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly