Le pape nomme un évêque très progressiste pour remplacer le conservateur Mgr Negri

La question de l’accueil des migrants s’insinue aussi dans les nominations épiscopales. C’est ce qui ressort de la nouvelle affectation à la tête de l’archidiocèse de Ferrare en Italie.

Pour remplacer le conservateur Mgr Negri qui ne faisait pas d’angélisme sur les questions de l’immigration massive et de l’islam, le pape François a désigné un évêque progressiste, très impliqué dans l’accueil des migrants, Mgr Giancarlo Perego, 56 ans.

Directeur général de la Fondation Migrantes, l’organe de la Conférence des évêques italiens chargé de la pastorale des migrants, et impliqué avec de grandes responsabilités dans l’association humanitariste Caritas, Mgr Perego a, dès son ascension à la cathèdre diocésaine, intronisé une ligne plus progressiste que celle de son prédécesseur.

Dans un entretien au quotidien local La Nuova Ferrara il a averti que « le métissage est une réalité inéluctable » et une réponse à la chute démographique italienne : «Nous sommes un pays qui est en train de vieillir rapidement. Si nous nous fermons, nous mourrons. Je parle de réalités actuelles, non de prospectives. Comme le dit le cardinal Scola, si nous ne promouvons pas une culture de la rencontre nous n’avons pas d’espérance. »

Concernant le fait religieux il s’inscrit comme un défenseur ardent du dialogue inter-religieux au sein de son diocèse : « Je retiens que l’échange culturel et le dialogue avec les autres religions sont des instruments importants pour croître. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly