Tweet scandaleux du Denier de Saint Pierre : le monseigneur gay et son compagnon

Pour faire appel aux dons des fidèles, le site web officiel du Denier de Saint-Pierre, l’institution qui recueille les offrandes pour venir en aide à l’Église catholique, a publié hier après-midi un tweet avec la photographie de Krzysztof Charamsa et de son compagnon. Ce monseigneur polonais, la veille du Synode sur la famille de 2015, avait fait son comming out en présentant son partenaire et, en conférence de presse, avait proclamé que l’Église discriminait les homosexuels.

Pendant deux heures, cette photographie a parue sur les acomptes twitter italien, espagnol et anglais, du Denier de Saint-Pierre, avant que le Vatican ne la retire. Cette image souriante de Charamsa en clergyman, à l’époque employé à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ensemble avec son « ami » d’origine catalane, servait à illustrer un message bien spécifique : « L’Église en chemin, avec joie, à l’écoute des inquiétudes. » Suivait l’invitation a lire l’homélie de la messe à Sainte-Marthe du 4 mai dernier, durant laquelle le pape François avait parlé de « l’Église qui sait écouter, l’Église qui sait que dans chaque cœur, il y a une inquiétude : tous les hommes, toutes les femmes ont une inquiétude dans le cœur, bonne ou mauvaise, mais il y a une inquiétude. Écoute cette inquiétude. »

Le Saint-Siège exclut qu’il s’agisse d’un piratage. Aussi pour se dédouaner de cette publication pro-homosexuelle, la Salle de Presse du Vatican a fait savoir que « le site et les acomptes Twitter et Facebook du Denier de Saint-Pierre sont gérés par une société externe. » Pourtant c’est la Secrétairie d’État qui s’occupe du Denier de Saint-Pierre qui, à partir de 2016, a décidé  de rendre cette institution plus accessible au public en créant un site web et en se servant des réseaux sociaux. Il est donc particulièrement difficile de croire qu’elle n’opère aucun contrôle sur les publications du Denier de Saint-Pierre tout en laissant une société externe de communication totalement libre des parutions. Ce serait pour le moins scandaleux quand c’est pour faire appel aux dons des ouailles.

L’hypothèse la plus plausible est qu’il s’agisse donc là d’un acte de propagande du lobby Lgbtqi présent au Vatican. Afin de faire avaliser et avaler par les fidèles le changement doctrinal de membres de l’Église romaine de plus en plus tolérants envers les pratiques homosexuelles…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !