Missing image

Une statue du papa François à la frontière mexicaine avec les États-Unis

Dans la bataille engagée entre le Mexique et les États-Unis au sujet du mur anti-immigration, El papa François, par image interposée, devient un allié de poids des Mexicains contre la politique mise en place par le nouveau président américain Donald Trump.

Une grande statue de l’argentin le plus populaire de la planète de 4 mètres 60 de hauteur, de plus d’une tonne, blanche, vient d’être érigée à Ciudad Juárez, sur le lieu appelé « le Point », là où se trouve la frontière entre les deux pays, la frontière de la mort pour de nombreux mexicains aspirant à l’Eldorado matérialiste américain. L’an dernier, lors de son voyage au Mexique, Jorge Maria Bergoglio avait lancé de cet endroit symbolique  un de ses plus fameux et vibrants appels à l’ouverture des frontières… Le meli-mélo sentimental et humanitariste dont le pape latino a le secret pour culpabiliser les envahis et faire pleurer sur le sort des « migrants » avait été à son comble !

L’endroit choisi par le gouvernement mexicain pour élever cette statue monumentale n’est donc pas anodin. Réalisée par l’artiste mexicain Pedro Francisco Martínez, ce François immortalisé va donc défier indéfiniment l’horizon américain et être une sorte de reproche vivant par rapport à la nouvelle ligne anti-immigration du gouvernement des États-Unis.

« C’est un symbole de l’amour , de la bonté et de la solidarité » a expliqué l’artiste. « Le bras gauche est parallèle au Rio Bravo, le fleuve qui divise la Mexique des États-Unis, pour qu’il lance un message d’espérance avec la colombe, et unisse notre ville avec El Paso, la ville du Texas, USA, tout de suite après la frontière. Ce sont deux villes unies qui ne doivent pas être séparées ni par un mur ni par un fleuve. La communauté humaine n’a pas de frontière. »

L’Église locale a participé à l’inauguration de la statue le 17 février dernier et l’évêque du diocèse a célébré un messe de clôture sur les lieux.

A l’heure où le Vatican a décidé de contrôler l’utilisation de l’image du pape, nous pouvons être sûrs que le Saint-Siège ne s’opposera pas à cette statue dont la symbolique protestataire, anti-Trump et immigrationniste ne peut que plaire immensément au modèle !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly