Vatican gay-friendly suite : « certains saints étaient homosexuels »

Certains au Vatican hissent toujours plus haut le drapeau arc-en-ciel !

Le nouveau consultant nommé, durant la semaine de Pâques, par le pape François auprès du Secrétariat pour la communication du Saint-Siège, le père James Martin, jésuite et militant affiché lgbt, n’a pas attendu un mois pour exhiber ses couleurs.

Sur sa page Facebook, le prêtre a tenu à saluer chaleureusement la rencontre entre l’évêque américain de Lexington, John Stowe, et les militants de l’association New Ways Ministry, groupe qui « soutient les gays, lesbiennes, bisexuels et trans catholiques ». Il a commenté ainsi cette nouvelle :

« Un autre signe de bienvenue et de construction de ponts. »

Beaucoup de liseurs n’ont pas apprécié cette approbation du jésuite et ont fait noter que la doctrine de l’Église catholique pense bien autrement.

Le père Martin est alors intervenu en prétendant, tout bonnement, que certains saints

«étaient probablement homosexuels» !

Et de continuer son commentaire ignominieux :

« Un certain pourcentage de l’humanité est homosexuel, et donc probablement des saints pouvaient l’être. Vous pourriez être surpris lorsque vous arriverez au Paradis d’être salué par des hommes et des femmes lgbt. »

Cette affirmation n’est qu’un tissu d’outrances qui contredit la doctrine immuable de l’Église catholique. Saint Paul dans sa première Epître aux Corinthiens condamne le péché d’homosexualité :

« Ne vous y trompez pas : ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés (lat. molles), ni ceux qui couchent avec des hommes (lat. masculorum concubitores), ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. » (6, 9-10 ).

Dans bien d’autres passages de ses Lettres, l’Apôtre des Gentils réprouve les homosexuels : ils sont opposés à la « saine doctrine » écrit-il dans l’Épître à Timothée (1, 8-11  ).

Les pères de l’Église, saint Ambroise de Milan, saint Jean Chrysostome, saint Augustin, pour n’en citer que quelques uns, condamnent pareillement ce péché contre-nature et le lient à l’épisode biblique de la destruction de Sodome et Gomorrhe, villes qui symbolisent les désirs pervers les plus peccamineux.

Même condamnation parmi les docteurs de l’Église. Chez Pierre Damien. Chez Alain de Lille surnommé le Doctor Universalis. Et bien entendu chez saint Thomas d’Aquin, le Docteur Angélique, qui enseigne que le péché d’homosexualité est un péché mortel qui

« entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c’est-à-dire de l’état de grâce. S’il n’est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu, il cause l’exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l’enfer, (…). C’est le plus grave des péchés dans le genre de la luxure. Offensant la nature, il constitue une grave injure contre Dieu, son ordonnateur. La sodomie est un péché plus grave que le péché de bestialité. » (Somme théologique et Commentaire de l’épître aux Romains.)

Tout au long de ses vingt siècles d’existence, l’Église a rappelé cette condamnation ferme et sans appel de la sodomie, au cours de conciles, dans les catéchismes, par son magistère et son droit canon.

Il faut noter en outre que pour saint Paul de Tarse ce péché est la conséquence des péchés d’impiété et d’idolâtrie. Les idolâtres, leur intelligence pervertie, sont livrés aux passions impures explique-t-il. Comment ne pas faire le parallèle avec notre siècle d’apostasie générale où des ecclésiastiques infidèles allèguent publiquement que ces actes contre-nature considérés infamants et prohibés hier sont innocents et recommandables. Pire ! Qui voit des prêtres comme le père Martin propager l’idée qu’ils sont agréables à Dieu et ont façonné des saints !

Avec la communication vaticane dans les mains d’un tel jésuite par la grâce du pape François, le lobby Lgbtqi etc. a de beaux jours devant lui pour s’enraciner dans les jardins, certainement écolo-compatibles, du Vatican mais dont l’air qu’on y respire n’est indubitablement pas catho-compatible ! Plutôt mortel pour les âmes…

Francesca de Villasmundo

 

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly