Cardinal Sarah : Fiducia supplicans est une hérésie qui porte gravement atteinte à l’Église

Cardinal Sarah : Fiducia supplicans est une hérésie qui porte gravement atteinte à l’Église

Le cardinal Robert Sarah a partagé avec Settimo Cielo une réflexion sur l’état actuel de confusion dans l’Église, qu’il considère comme un « scandale pour les plus petits », aggravé par la récente publication de Fiducia supplicans du Dicastère pour la doctrine de la foi. Le cardinal soutient les conférences épiscopales africaines qui s’opposent à la déclaration du Vatican.

Le Cardinal Sarah a rendu public un message de Noël le jour de l’Epiphanie du Seigneur. Il y souligne que « la vérité est la première des miséricordes que Jésus offre au pécheur. Pouvons-nous à notre tour accomplir une œuvre de miséricorde dans la vérité ? Le risque est grand pour nous si nous recherchons la paix mondiale, une popularité mondiale achetée au prix du mensonge, de l’ambiguïté et du silence complice ».

Cardinal Sarah : Fiducia supplicans est une hérésie qui porte gravement atteinte à l’Église

Le cardinal critique le récent document du Vatican :

La déclaration « Fiducia Supplians » écrit que la bénédiction est plutôt destinée aux personnes qui « demandent que tout ce qui est vrai, bon et humainement précieux dans leur vie et leurs relations soit investi, guéri et élevé par la présence du Saint-Esprit. ” (n.31). Mais qu’y a-t-il de bon, de vrai et de humainement valable dans une relation homosexuelle, définie par l’Écriture Sainte et la Tradition comme une dépravation grave et « intrinsèquement désordonnée » ? Comment un tel écrit peut-il correspondre au Livre de la Sagesse qui dit : « le raisonnement tordu se détourne de Dieu, et sa puissance, lorsqu’elle est éprouvée, reprend les insensés. La sagesse ne pénètre pas dans une âme malveillante et n’habite pas non plus dans un corps dominé par le péché. Le Saint-Esprit, maître, évite la tromperie » (Sagesse 1 : 3-5). La seule chose que l’on peut demander aux personnes qui entretiennent une relation contre nature est qu’elles se convertissent et se conforment à la Parole de Dieu.

Le cardinal montre également son soutien aux évêques africains qui s’opposent aux supplians de Fiducia :

«Je dois remercier les conférences épiscopales qui ont déjà fait ce véritable travail, notamment celles du Cameroun, du Tchad, du Nigeria, etc., dont je partage et soutiens les décisions et la ferme opposition à la Déclaration « Fiducia supplicans ». Nous devons encourager les autres conférences épiscopales nationales ou régionales et chaque évêque à faire de même.

Le Cardinal Sarah souligne le rôle de l’Église en Afrique :

« L’Église d’Afrique est la voix des pauvres, des simples et des petits. Elle est chargée d’annoncer la Parole de Dieu aux chrétiens occidentaux qui, parce qu’ils sont riches, dotés de multiples compétences en philosophie, en sciences théologiques, bibliques et canoniques, se croient évolués, modernes et sages dans la sagesse du monde. Mais « la folie de Dieu est plus sage que les hommes » (1 Co 1, 25). Il n’est donc pas surprenant que les évêques d’Afrique, dans leur pauvreté, soient aujourd’hui les hérauts de cette vérité divine face à la puissance et à la richesse de certains épiscopats occidentaux. Car « tout ce qui est insensé dans le monde, c’est ce que Dieu a choisi pour confondre les sages ; Dieu a choisi les faibles du monde pour faire honte aux forts. Ce qui n’a pas de naissance dans le monde et ce qui est méprisé, voilà ce que Dieu a choisi ; « Ce qui n’est pas, c’est ce que Dieu a choisi, pour réduire à néant ce qui est, afin que personne ne puisse se glorifier devant Dieu » (1 Co 1, 27-28). Mais oserons-nous les écouter lors de la prochaine session du Synode sur la synodalité ? Ou devrions-nous croire que, malgré les promesses d’écoute et de respect, leurs avertissements seront ignorés, comme nous le voyons aujourd’hui ? “Faites attention aux hommes” (Mt 10, 22), dit le Seigneur Jésus, car toute cette confusion, suscitée par la Déclaration “Fiducia supplicans”, pourrait réapparaître sous d’autres formulations plus subtiles et plus cachées lors de la deuxième session du Synode sur la synodalité. , en 2024, ou dans le texte de ceux qui aident le Saint-Père à rédiger l’Exhortation apostolique post-synodale. Satan n’a-t-il pas tenté le Seigneur Jésus à trois reprises ? Il faudra être attentif aux manipulations et aux projets que certains préparent déjà pour cette prochaine session du Synode.

Nsango Ya Bidu

L’article Cardinal Sarah : Fiducia supplicans est une hérésie qui porte gravement atteinte à l’Église est apparu en premier sur medias-presse.info.

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly, PDF & Email