De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

Samedi 21 novembre 2020 (Lyon) 

Après des péripéties nombreuses pour obtenir un cadre légal (et acceptable) pour le rassemblement demandant le retour de la Messe, la section Civitas Lyon, renforcée de quelques militants de Savoie a pu tenir sa manifestation. N’ayant pas eu l’autorisation de manifester directement devant les grilles de ceux nous refusant l’accès au parvis de nos églises, nous avons quand même tenu à dérouler notre banderole sous leurs fenêtres. Les forces de l’ordre nous ont ensuite escortés jusqu’au lieu effectif de la déclaration où nous avons pu apprécier (clin d’oeil de la Providence) une vue magnifique sur la Basilique Notre-Dame de Fourvière devant laquelle nous avons donc pu finalement nous rassembler. Se sont ensuite enchaînées des interventions sans concession sur la situation actuelle, ses raisons et ses solutions ainsi qu’un chapelet chanté devant Notre-Dame. La section Civitas Lyon remercie chaleureusement l’abbé Beauvais pour son déplacement et pour la qualité de son intervention.

De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

Dimanche 22 novembre 2020 (Chambéry) 

16h : Participation au rassemblement devant le Palais de Justice en silence avec lectures de textes organisé par un autre collectif. Nous avons pu de nouveau dérouler notre banderole qui eut un certain succès.

De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

Restant sur notre faim, nous avons ensuite rejoint la cathédrale pour notre manifestation résolument plus revendicative et priante ! L’intransigeance des prises de paroles, le chapelet chanté aux flambeaux devant une cathédrale illuminée marquèrent les esprits des participants. Dans le silence du confinement, les Ave Maria ont dû atteindre encore plus directement le Ciel. Opération réussie !


De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

La France, pays des libertés. Liberté surtout de faire ce que l’on nous demande, quand on nous le demande et comme on nous le demande. Et encore ce n’est désormais plus suffisant même dans ce cadre assez serré il nous faut encore remplir et promener une attestation prouvant que l’on a bien compris.

Exactement le même processus pour le dépôt de ce rassemblement. Proposition de départ : messe publique devant la basilique Notre Dame de Fourvière, érigée suite à un vœu demandant à la Vierge de protéger Lyon d’une épidémie de peste (ça fait déjà un peu plus peur…) Réunion avec les responsables de la Préfecture où il n’y a rien à négocier. Là encore il faut faire comme ils disent et où ils disent. Tout est verrouillé par la loi même si elle semble idiote, illégitime et arbitraire. Nous n’aurons la liberté de nous en soustraire que lorsque les catholiques et la partie encore saine et majoritaire de notre peuple aura compris l’importance de l’intransigeance et d’une certaine forme de radicalité.

Suite aux nouvelles restrictions sanitaires la messe publique en extérieur est désormais interdite, elle ne rentre pas dans les exceptions prévues par décret de la nouvelle tyrannie sanitaire. Se rassembler devant une église est également interdit dans le Rhône dû cette fois à la tyrannie terroriste, les autorités ne se sentant pas en capacité de protéger notre rassemblement de xxx personnes pendant 1h à un lieu et une date donnés à l’avance. Autorités qui dans un même temps déploient des dizaines de milliers d’agents, des hélicoptères, des drones et j’en passe pour contrôler les attestations de déplacement des braves gens, moins dangereux et revendicatifs que d’autres.

De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

En définitive comme disait Coluche : « C’est un pays, la France, on peut être en colère, il faut demander gentiment ». Ne pouvant avoir gain de cause sur le lieu demandé et souhaitant avoir un cadre légal pour pouvoir tenir ce rassemblement de la moins mauvaise des façons, nous avons demandé à manifester ici devant les portes de nos tyrans, ou plutôt de ceux chargés de faire appliquer leurs directives. Ils n’en sont pas les auteurs mais leur attitude obéissante voir zélée en font les coresponsables de la situation dans laquelle nous vivons. A l’image par exemple du commandant de police Sébastien Launay chef de la sûreté urbaine de Vichy qui suite au rassemblement semblable de nos amis sur le parvis de l’église St Louis, là-bas c’est légal, s’est senti investi d’une mission sacrée de dénoncer deux personnes s’étant faites la bise ou d’autres s’étant serrées la main, photos compromettantes à l’appui ! Déclarations justifiant maintenant l’interdiction de ces rassemblements à Vichy. Il ne faut ensuite pas s’étonner de la côte de popularité désastreuse que les forces de l’ordre ont désormais aux yeux des honnêtes citoyens. Jusqu’à quand vont-ils obéir ? J’ose espérer que lors de leur engagement dans les forces de l’ordre ils comptaient plutôt arrêter des criminels que de contrôler les attestations de grands-mères sortant de pharmacie ou de catholiques manifestant pour pouvoir assister à la messe. Personne ne peut être dupe du monde qui se prépare et face auquel il faut prendre parti. « Il n’y a pas de neutralité possible entre le vrai et le faux, entre le bien et le mal, entre l’ordre et le désordre, entre la France et l’Anti-France. »

Que cette nouvelle situation inique, qui tend à nous priver de notre devoir suprême de catholique de rendre un culte à Dieu, nous démontre encore une fois, si cela est nécessaire que nous n’obtiendrons rien par la tiédeur. Je ne veux pas jeter la pierre aux personnes qui se démènent encore pour organiser une certaine résistance à toutes les dérives anti-naturelles et les attaques contre la religion catholique mais force est de constater que souvent la manière de porter cette résistance porte déjà les germes de notre défaite.

Arrêtons de pactiser ou de tergiverser avec cet ennemi séculaire qui travaille à notre destruction et qui l’obtient petit pas par petit pas suite à nos petits reniements. Nous devons oser affirmer l’intégralité de notre Foi, de notre vision de la société. Société malade qui en a bien besoin. L’ADN même de la république est la lutte contre le catholicisme comme en témoigne le sang des milliers de martyrs montés à l’échafaud ou à la bataille pour en témoigner.

Arrêtons avec les slogans liberté, égalité, paternité. Liberté ? Liberté pour Hervé Ryssen, un écrivain d’être emprisonné depuis plus de 60 jours et pour 17 mois pour ses écrits ! Liberté pour les catholiques d’assister à la messe et de pouvoir communier ? La liberté de chacun s’arrête là où commence celle de l’autre ? Visiblement la liberté de certains prévaut beaucoup sur celle d’autres ! Égalité ? L’égalité n’existe nulle part, pas plus dans la nature que dans la société. L’égalité républicaine ne s’obtient qu’en nivelant tout vers le bas au niveau du plus médiocre. Une société saine réclamerait plutôt l’équité : donner à chacun selon ses besoins et tirerait tout le monde vers le haut. Fraternité : la fraternité républicaine s’est bien exprimée au moment de la révolution par exemple en septembre 1792 où en 4 jours 1500 français dont des prêtres purent la vivre pleinement en étant décapité. C’est de la fraternité des loges dont il est question dans cette maxime !

Arrêtons les défilés avec les mariannes en bonnet phrygien ou les musiques à la mode du moment. Ce sont les mots, les slogans, les références, les postures, les schémas intellectuels de nos adversaires, comment espérer les bousculer avec cela … ? Nous jouons avec leurs codes et selon des règles qu’ils nous éditent. Pour eux notre attitude est sûrement risible et inoffensive et pour nous elle est tragique car elle signe déjà notre défaite.

Même eux l’ont bien compris à l’image de Jaurès qui déclamait à l’assemblée nationale en 1905 : “Nos adversaires nous ont-ils répondu ? Ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution l’entière pensée catholique qui revendique pour Dieu, pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés ; ils ont chicané sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affirmé nettement le principe même qui est comme l’âme de l’Eglise.”

Il nous donne le mode d’emploi de ce que doit être notre engagement, total, intransigeant, radical, ce sont à ces uniques conditions que nous pourrons espérer les freiner, les stopper puis les faire reculer. Humainement tout semble perdu, humainement seulement nous sommes l’Eglise militante de Dieu, prions et combattons et Dieu donnera la Victoire.

Nous avons aussi des armes redoutables c’est que nous défendons la Vérité ou nos adversaires déversent le mensonge, le beau où ils mettent la laideur, le bon où ils placent le mauvais.

Nous devons tenir fermement, résister n’est plus suffisant il faut combattre.

Les amis de Dieu sont terribles car ils ne craignent rien. En réparation de cette atteinte publique à la divinité de NSJC et au devoir des catholiques de lui rendre le culte qui lui est dû, de rendre à Dieu ce qui est à Dieu. Je vous propose de réciter le chapelet.


De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

1ER Mystère Glorieux : La résurrection, fruit du mystère la Foi

La Foi, gage de notre salut, de la bouche même de NSJC : Va, ta foi t’a sauvé. Quelle absence de nos jours de cette vertu ! De la part de nos autorités ecclésiastiques qui vident les bénitiers, abandonnent la messe pour les fidèles, ferment les portes des églises pour des raisons sanitaires d’une épidémie qui tue, malheureusement, 0.04% des infectés avec une moyenne d’âge de plus de 80 ans, qui meurent et c’est encore plus triste bien souvent seuls et sans possibilité d’accès aux sacrements. « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. »

Manque de foi des fidèles qui se plient si docilement à cette tyrannie, qui abandonnent ce qui devrait être le centre de leur vie de catholique la messe. Là où nos ancêtres promettaient des basiliques pour être protégés des épidémies, priaient , faisaient des pèlerinages et des processions nous devrions rester prostrés chez nous et nous contenter d’une messe virtuelle. Demandons pendant cette dizaine à l’Esprit Saint de nous renforcer dans notre Foi afin de vivre toujours et de mourir en vrai catholique.

 

2ème Mystère Glorieux : L’Ascension, fruit du mystère : un plus grand désir du Ciel

Le but ultime de toute vie catholique, l’accession au Ciel pour louer Dieu et communier avec Lui pour l’éternité. Pour nous aider dans cette vallée de larmes que peut être notre passage sur Terre, le Bon Dieu nous a laissé certains trésors, consolations et aides à travers ses sacrements et son accomplissement parfait : la Sainte Messe.

« Âme pieuse qui trouvez dure l’existence tourmentée de ce monde, que feriez-vous si toute église vous était fermée, que dis-je si tout église, tout à coup, disparaissait de la surface de la Terre ; si pas un clocher jamais ne devait se présenter devant vos pas errants ! Ah diriez-vous alors, m’agenouiller une fois, une fois seulement auprès d’un pauvre autel éclairé de deux cierges fumeux ; voir encore un prêtre penché sur le pain du sacrifice et prononçant les grandes paroles : « ceci est mon Corps, ceci est mon Sang ». Voilà ce dont le besoin me tourmente. Non il n’y a rien ici-bas d’aussi grand, d’aussi beau ! » Extrait tiré d’un recueil de prières pour les âmes du Purgatoire qui souffrent de cette absence dans leur lieu de purification. Souffrance que l’on entend nous faire souffrir dès maintenant sur Terre. C’est une insulte à Dieu et à sa divinité nous ne pouvons l’accepter. Demandons pendant cette dizaine à Dieu de susciter à son Église militante sur Terre des prêtres et des fidèles courageux capables de se dresser contre cette ignominie.

De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe

3ème Mystère glorieux : La Pentecôte, fruit du Mystère la descente du St Esprit dans nos âmes et le zèle apostolique.

Le zèle apostolique, quelle tristesse de voir notre pays autrefois appelé France fille aînée de l’Eglise, Glaive et bouclier de la Sainte Eglise redevenir une terre de mission. Et quel exemple pour nos contemporains que l’abandon si docile des catholiques pour l’apogée de leur vie de croyants. Nous devrions être des milliers, prêtres en tête à réclamer fermement et avec ferveur et piété le retour de la Messe. Quel exemple de foi cela serait ! Témoignage vivant de la Vérité que nous devons porter devant le monde. Pour l’instant nous ne risquons rien, ou pas grand-chose et nous n’avons que si peu cette ferveur qui devrait nous mener. Quelle contraste avec la foi et le courage des premiers apôtres qui risquaient et donnaient leur vie pour rendre témoignage à la Vérité. Demandons au St Esprit de descendre dans nos âmes, de nous éclairer de ces lumières et de nous fortifier de ces dons afin de nous donner la force de nous opposer à ce monde de ténèbres, en vrai français et en vrai catholique.

 

4ème Mystère glorieux : L’Assomption, fruit du mystère : la grâce d’une bonne mort.

La mort : terreur de nos contemporains, peur qui leur fait abandonner toute rationalité, les rend prêt à toutes les concessions. Terreur du néant qui les attendrait, déclenchant une frénésie stérile de plaisir immédiat, puéril et égoïste. Soulagement du méchant qui voit dans cet oubli une échappatoire à sa culpabilité. On pourrait imaginer et ils le pensent sincèrement que cela les comblera, plaisir passager en appelant un nouveau, car une fois atteint il perd toute sa saveur car il n’a pas de sens. Insatisfaction quasi permanente qui fait de nos sociétés les plus grandes consommatrices d’antidépresseurs.

Quelle vision différente pour un catholique, il ne craint pas la mort car il possède la foi et l’espérance. Quel changement dans la manière de mener sa vie, joie simple mais vraie. Satisfaction et accomplissement quand l’homme mène sa vie selon les règles de son créateur. Comme une machine et son mode d’emploi, tout s’imbrique parfaitement, tout trouve du sens, les joies et les difficultés. Capacité d’inscrire son existence dans un schéma plus large que son nombril, de travailler en accord avec les générations précédentes et pour les générations futures afin d’établir le règne du Christ dans nos âmes et dans la société, en charité pour nos frères et pour le salut de leur âme.

La liberté qu’on leur propose c’est l’esclavage du péché, la paix qu’on leur propose c’est la guerre contre Dieu, l’ignorance qu’on leur fabrique la certitude de leur soumission.

Nous n’avons pas peur du monde car, avec l’aide de Dieu, il ne peut rien contre notre âme.

5ème mystère glorieux : Le couronnement de la Très Sainte Vierge Marie au Ciel, fruit du mystère une plus grande dévotion envers la Ste Vierge.

La Ste Vierge, grande pourvoyeuse de grâce, Mère de Dieu, moyen le plus sûr de toucher le Cœur de son Fils. Regnum Galliae, Regnum Mariae, Royaume des Francs royaume de Marie. Combien de miracles sont dûs à l’intercession de la Ste Vierge pour sauver de situations désespérées. Victoire du Rosaire à Lépante où les marins de la Sainte Ligue en infériorité numérique face à la flotte turque ont remporté une éclatante victoire. Miracle de la Marne stoppant l’avancée allemande …

Implorons notre Mère du Ciel qui écrasa la tête du serpent et nous offrit son Fils pour nous racheter de toutes nos offenses ; Gageons que l’insulte faîtes à sa Divinité par l’interdiction du culte que nous devons lui rendre, a tenu une place certaine dans sa passion ; demandons Lui  de nous assister dans ces temps troublés afin que nous gardions une foi ardente, une charité puissante et une ferme espérance.

L’article De Lyon à Chambéry, avec Civitas pour la Messe est apparu en premier sur medias-presse.info.

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly, PDF & Email