Fiducia supplicans : le oui des évêques européens nommés en Afrique du Nord

La Conférence épiscopale des évêques d’Afrique du Nord, la Cerna.

La majorité des prélats africains ont dit « non » à Fiducia supplicans, excepté la Conférence épiscopale des évêques d’Afrique du Nord, la Cerna, composée d’Européens. En Libye, au Maroc, en Tunisie et en Algérie (plus le Sahara occidental), pays à majorité musulmane, le feu vert est donné aux bénédictions des couples homosexuels et irréguliers.

Fiducia supplicans est la voie royale pour jeter le discrédit en Afrique sur tout ce qui de près ou de loin touche au christianisme

Comment faire détester l’Eglise catholique et l’Occident en Afrique ? Il suffit de suivre l’exemple des évêques conciliaires européens nommés en Afrique : leur approbation de Fiducia supplicans est la voie royale pour jeter le discrédit sur tout ce qui de près ou de loin touche au Vatican.

Alors que les évêques africains, c’est-à-dire de souche africaine, ont interdit les « bénédictions pastorales » de leur territoire des duos d’invertis et couples de concubins, la position favorable prise par la Conférence épiscopale de la région nord-africaine (Cerna) à l’égard du texte scandaleux Fiducia supplicans « semble être une aubaine pour les défenseurs acharnés de la Déclaration. Une acceptation « providentielle », donc, pour tenter d’atténuer au moins un peu l’effet « mur » provoqué par la lettre du président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar, le cardinal Fridolin Ambongo Besungu » analyse un quotidien catholique conservateur italien.

Ce sont uniquement dix « évêques d’Afrique du Nord », à la tête des circonscriptions ecclésiastiques correspondantes, qui ne comprennent que quatre États (Libye, Maroc, Tunisie et Algérie) et la zone du Sahara occidental, pour un total d’un peu plus de quatre-vingt mille catholiques, qui s’opposent au reste des évêque africains. A noter que ces dix prélats ne sont pas des Africains de souche mais des Européens.

Les dix évêques en Afrique favorables à Fiducia sont des natifs Européenns

Le quotidien italien en brosse le portrait :

« L’archevêque d’Alger, Mgr Jean-Paul Vesco est un dominicain français qui, lors du Synode sur la Famille, s’est distingué par son combat en faveur de la communion pour les divorcés remariés, affirmant que la discipline de l’Église à cet égard n’était que « violence inutile ». Rien d’étonnant à ce qu’il vante les bénédictions de FS.

« L’administrateur apostolique du Vicariat de Benghazi, Mgr Sandro Overend Rigillo est maltais, comme le vicaire apostolique de Tripoli, George Bugeja ; Mgr John MacWilliam, évêque de Laghouat porte un patronyme qui parle de lui-même. Également les nom et prénom de l’archevêque de Rabat, le salésien Mgr Christóbal López Romero ne semble pas vraiment être d’origine marocaine ; il est en effet né en Espagne, comme l’évêque de Tanger, Santiago Agrelo Martínez, et le préfet apostolique du Sahara occidental, Mario León Dorado. L’évêque de Constantine, Mgr Nicolas Lhernould, est français, tandis que Mgr Ilario Antonazzi, archevêque de Tunis, est italien.

« En substance, les évêques nord-africains… ne sont pas africains, mais tous européens. Un peu comme ces évêques d’Amazonie, aux patronymes allemands, qui ont tant poussé sur le thème du mariage des prêtres. Pas de racisme au contraire, bien sûr, mais le simple constat que les évêques véritablement africains, pas (encore) suffisamment touchés par le postmodernisme des européens est véritablement uni pour interdire les bénédictions des « couples » homosexuels. »

Leur lgbétisme affiché met en danger les chrétiens dans ces pays à majorité musulmane

L’attitude de ces prélats européens, -alignés sur El papa argentin véritable destructeur-,  envoyés sur le continent noir est symptomatique de la décadence mais aussi de l’orgueil des « élites » religieuses occidentales soumises aux dogmes lgbtqi+ : premières à se vanter d’être anti-racistes, d’être du bon côté de la Conscience morale universelle qui dicte le Bien et le Mal, elles manifestent, par leur adhésion à Fiducia supplicans, un véritable mépris vis-à-vis des populations africaines qui rejettent dans une immense majorité les mœurs arc-en-ciel.

Et une imprudence criminelle, leur feu vert aux bénédictions des duos d’invertis mettant certainement en danger dans ces pays à majorité musulmane où on ne badine pas avec « l’amour » bien des chrétiens qui y vivent.

Francesca de Villasmundo

L’article Fiducia supplicans : le oui des évêques européens nommés en Afrique du Nord est apparu en premier sur medias-presse.info.

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly, PDF & Email