Fiducia supplicans : pour le pape François, les Africains constituent un cas particulier

Le pape François autorise la bénédiction des duos d’invertis

Récemment, le pape François a déclaré que les Africains constituent un « cas particulier » dans leur rejet farouche des « bénédictions des couples de même sexe », qualifiant les autres opposants de « petits groupes » qui doivent être ignorés.

François veut normaliser l’apsotate Fiducia supplicans envers et contre tout

Le mépris de François envers ceux qui s’opposent à Fiducia supplicans n’a pas vraiment de limites. Tant les Africains que les « conservateurs » sont la cible de ses attaques.

Le mondialiste hôte du Vatican n’en démord pas : il faut normaliser les bénédictions des duos homosexuels et des couples de concubins autorisées par FS. Et gare à ceux qui s’y opposent, le couperet ironique bergoglien est là pour leur couper la voix. A une exception près, les évêques africains, François n’a pas envie d’être mis sur les bancs des racistes…

Ainsi, dans une interview publiée le 29 janvier, il a osé expliquer que les Africains constituent un « cas particulier » en ce qui concerne l’opposition des évêques et des laïcs à l’homosexualité. Sauf pour les Africains, les détracteurs de la Fiducia suplicans finiront par le comprendre, estime-t-il.

« Ceux qui protestent avec véhémence appartiennent à de petits groupes idéologiques », a déclaré François au journal italien La Stampa. « Les Africains constituent un cas particulier : pour eux, l’homosexualité est quelque chose de ‘mauvais’ d’un point de vue culturel, ils ne la tolèrent pas. Mais d’une manière générale, j’espère que peu à peu tout le monde sera rassuré par l’esprit de la déclaration Fiducia supplicans du Dicastère pour la doctrine de la foi : elle vise à inclure et non à diviser », a-t-il encore déclaré.

François le méprisant

Voilà en quelques mots que l’on peut qualifier de méprisants, le cas des évêques africains réglé : en clair, ne vous inquiétez pas, cher troupeau, l’opposition des Africains n’est pas doctrinale, ils sont juste rétrogrades sur la question de l’homosexualité, c’est leur culture. Ce qui suppose que la culture des Occidentaux serait, elle, gay-friendly, si l’on analyse les propos bergogliens.

Pourtant, quelques évêques européens se sont courageusement levés contre FS. La Conférence des évêques catholiques hongrois et des évêques de plusieurs autres pays d’Europe centrale et orientale ont rejeté le document.

Dans leur déclaration, les évêques hongrois formule comme ligne directrice à l’intention des clercs que « toutes les personnes, indépendamment de leur identité de genre et de leur orientation sexuelle, peuvent être bénies individuellement, mais que la bénédiction commune des couples vivant ensemble dans une relation purement conjugale, non ecclésiastique comme le mariage, ou des couples de même sexe doit toujours être évité ».

Bergoglio les enterre par la formule lapidaire et lacunaire mais vide doctrinalement : « petits groupes idéologiques qui doivent être ignorés », et le tour peut sembler être joué. Il n’est pas certain du tout que ce mépris ne se retourne pas, in fine, contre celui qui l’exprime…

Francesca de Villasmundo

L’article Fiducia supplicans : pour le pape François, les Africains constituent un cas particulier est apparu en premier sur medias-presse.info.

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly, PDF & Email