Lundi 6 janvier 2020 – Épiphanie du Seigneur

Sanctoral

Épiphanie du Seigneur

La fête de l’épiphanie, qui a existé en Orient et dans certaines églises d’Occident avant de pénétrer à Rome, semble bien avoir été à l’origine une fête de la Nativité; le 6 janvier était donc à peu près équivalent, pour ces églises, de ce qu’était Noël, le 25 décembre, pour l’Église romaine. Introduite à Rome dans la seconde moitié du IVe siècle, la fête de l’épiphanie y est devenue « le complément et comme le couronnement de celle de Noël ». Ce que l’Église célèbre aujourd’hui, c’est la manifestation de Notre-Seigneur au monde entier et l’Immense rayonnement du mystère de l’Incarnation. Saint Léon, et avec lui toute la tradition chrétienne, a vu dans les Rois Mages qui accourent auprès du Christ les prémices de la gentilité: ils engagent l’avenir et entraînent à leur suite tous les peuples de l’univers, si bien que le mystère de l’épiphanie, manifestation du Christ au monde, embrasse toute l’histoire du monde: c’est un mystère dont les Mages ont marqué le commencement, mais qui ne cesse de se développer au fur et à mesure que l’Église s’étend. C’est tout le sens de la grandiose prophétie d’Isaïe que la liturgie nous donne en lecture à la fois comme épître de la messe et au 1er nocturne de Matines. Saint Léon ne manque pas d’y faire allusion. Ce sont encore les fruits et conséquences du mystère de l’Incarnation, que chante l’Église dans l’antienne du Magnificat aux lies Vêpres, en ajoutant à la vocation des Rois Mages son union avec le Christ, figurée par les noces de Cana, et le baptême de ses enfants, annoncé par celui du Seigneur dans les eaux du Jourdain.

Martyrologe

A Florence, l’anniversaire de saint André Corsini, citoyen de Florence, de l’ordre des Carmes, évêque de Fiésole et confesseur; célèbre par ses miracles, il a été inscrit au nombre des saints par le pape Urbain VIII. Sa fête se célèbre la veille des nones de février (4 février).

A Barcelone, en Espagne, l’anniversaire de saint Raymond de Pennafort, de l’Ordre des Frères Prêcheurs, confesseur, célèbre par son savoir et par sa sainteté. Sa fête se célèbre le 10 des calendes de février (23 janvier).

En Afrique, la commémoraison de nombreux saints martyrs, qui, durant la persécution de Sévère, attachés à des poteaux, furent consumés par le feu.

Dans la région de Reims, la passion de sainte Macre vierge. Pendant la persécution de Dioclétien, sur l’ordre du préfet Rictiovare, elle fut jetée dans le feu, mais n’en reçut aucune atteinte. On lui coupa alors les seins, on la mit dans une affreuse prison, où elle fut trainée sur des tessons très pointus et des charbons ardents, puis, tandis qu’elle priait, elle s’envola vers le Seigneur.

A Rennes, en France, saint Melaine, évêque et confesseur : après avoir donné les preuves d’innombrables vertus, tout entier à la pensée du ciel, il quitta ce monde pour entrer dans la gloire.

A Gerres, en Egypte, saint Nilammon reclus: pendant qu’on l’emmenait pour le faire évêque malgré lui, il rendit son âme à Dieu au milieu de sa prière.

Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly, PDF & Email