Quand le sulfureux secrétaire général de la Ligue islamique mondiale est accueilli dans la cathédrale de Rouen par l’évêque…

Quand le sulfureux secrétaire général de la Ligue islamique mondiale est reçu dans la cathédrale de Rouen par l’évêque, Mgr Lebrun, c’est de la soumission ouverte au politiquement correct et une soumission voilée envers l’islam conquérant.

La Ligue islamique mondiale, est en campagne pour se refaire une virginité, tout azimut. En septembre son secrétaire général, Mohamed Al-Issa,  avait annoncé qu’il se rendra dans le camp d’Auschwitz, au premier trimestre 2020, à l’occasion du 75e anniversaire de la libération des camps nazis, en compagnie du Grand Rabbinat de France, en l’occurrence Haïm Korsia, et du Conseil des Églises chrétiennes, coprésidé par François Clavairoly.

Le 15 décembre dernier, c’est en France, dans une de ses cathédrales mémorables, celle de Rouen, qu’il a été accueilli à bras ouvert par l’évêque Mgr Lebrun, avant de se rendre, accompagné du prélat, jusqu’à l’église Saint-Étienne du Rouvray en hommage au Père Hamel, qui y fut égorgé par deux jeunes islamistes.

Une démarche qui a suscité bien des réactions négatives à l’égard de l’évêque accusé de collaborer, et à juste titre, avec une courroie de transmission de l’islamisme wahhabite et salafiste, celui qui arme idéologiquement les égorgeurs djihadistes…

Francesca de Villasmundo


Cet article vous a plu ? Medias-Presse-Info est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Print Friendly, PDF & Email